14 juin 2011: La primaire de l’écologie confiée au bras armé de l’HADOPI

plus de 1000 sig­na­tures con­tre le mode de scrutin choisi

La pri­maire de l’écologie, qui doit désign­er le can­di­dat à la prési­den­tielle d’EELV, se déroulera par­tielle­ment sur inter­net du 15 au 23 juin 2011. C’est la pre­mière pri­maire ouverte en France.
Or, plus de mille per­son­nes, prin­ci­pale­ment mil­i­tants d’EELV, vien­nent de sign­er la péti­tion ecolocitoyen.org [1], en ligne depuis quelques jours qui déplore le dis­crédit jeté par ce « scrutin élec­tron­ique intrin­sèque­ment opaque et invéri­fi­able ».

Un sys­tème opaque géré par une entre­prise con­testée

L’initiateur [2] de la péti­tion, Hervé Suaudeau, un adhérent act­if d’EELV, dénonce l’opacité du, sys­tème : « Non seule­ment on me con­fisque mon droit de con­trôle de l’élection en la dématéri­al­isant, mais le plus absurde est qu’on m’interdit aus­si de me ren­dre à la céré­monie de mise sous scel­lé du serveur, céré­monie qui ne sert à rien sauf à ten­ter de ras­sur­er les électeurs. Ce que les adhérents doivent surtout savoir, c’est qu’en votant par inter­net ils con­fieront leur vote à une entre­prise choisie par le gou­verne­ment pour servir de bras armé de l’autorité HADOPI et qui a été accusée d’une très mau­vaise maîtrise des ques­tions de sécu­rité infor­ma­tique ».

Plus qu’un manque de pru­dence et de dis­cerne­ment : Une atteinte déon­tologique et éthique majeure

L’entreprise retenue par EELV pour sa pri­maire coû­tant un quart de mil­lion d’Euro est Extelia, une fil­iale de La Poste. C’est la même société qui a été choisie par le min­istère de la Cul­ture pour iden­ti­fi­er, pour le compte de l’autorité HADOPI, les inter­nautes qui téléchar­gent illé­gale­ment des œuvres [3]. Or Hadopi est une autorité très con­testée en matière de lib­ertés publiques par cer­tains can­di­dats à la pri­maire de l’écologie.
L’initiateur de la péti­tion rajoute ain­si « Le vote doit être sous le con­trôle des électeurs et non d’un tiers qui peut poten­tielle­ment avoir des intérêts à ce qu’un can­di­dat perde. Qui trou­verait nor­mal de deman­der à AREVA de servir de tiers de con­fi­ance pour départager les can­di­dats qui se seraient pronon­cés sur le nucléaire? »

Des prob­lèmes de sécu­rité pour cette cible favorite des anti-Hadopi

Cette entre­prise, en charge de la sécu­rité de la pri­maire, est dev­enue en 2009 la cible préférée des hack­ers anti-HADOPI qui ont révélé des graves prob­lèmes de sécu­rité et de con­fi­den­tial­ité dans les sites qu’elle a instal­lé pour ses clients [4]. Il était même à crain­dre que les serveurs d’Extelia, puisse être sous le feu d’attaques inces­santes. Com­ment la sécu­rité et la con­fi­den­tial­ité du vote sont-elles désor­mais garantie? Quels sont les élé­ments de con­trôle que pos­sède la direc­tion d’EELV pour savoir si une fraude a été opérée?

Références:

• [1] : Péti­tion pour un vote véri­fi­able à EELV : https://ecolocitoyen.org
• [2] : Qui a lancé la péti­tion ecolocitoyen.org? https://ecolocitoyen.org/linitiative/qui-a-lance-cette-petition/
• [3] : “Hadopi : le gou­verne­ment choisit Extelia pour iden­ti­fi­er les pirates” (Les Echos n° 20469 du 21 Juil­let 2009, page 18) http://archives.lesechos.fr/archives/2009/LesEchos/20469–112-ECH.htm Extelia iden­ti­fie les inter­nautes à par­tir des adress­es IP que lui
four­nissent les ayants-droits, envoie les mis­es en demeure, et lance les procé­dures aidant l’inscription des inter­nautes au réper­toire
nation­al des per­son­nes dont l’accès a été sus­pendu.
• [4] : La société Extelia vic­time des anti Hadopi http://www.infos-du-net.com/actualite/15793-extelia.html, Hadopi 2 : le site d’Extelia est encore plus bavard http://www.pcinpact.com/actu/news/52120-hadopi-extelia-faille-bug-site.htm, Car­refour, client d’Extelia, vic­time col­latérale de l’Hadopi http://www.numerama.com/magazine/13538-carrefour-client-d-extelia-victime-collaterale-de-l-hadopi.html, Extelia et ses clients, promis à un bel avenir… http://korben.info/extelia-hadopi.html

Contacts:

Hervé Suaudeau 06 64 98 49 91 herve (arobase) suaudeau (point) fr

Ce contenu a été publié dans Communiqué. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à 14 juin 2011: La primaire de l’écologie confiée au bras armé de l’HADOPI

  1. Mortier Benoit dit :

    Bon­soir,

    et voila com­ment per­dre toute crédi­bil­ité en une fois. Nous seule­ment le vote sur inter­net est un hérésie, impos­si­ble à sécuris­er et à véri­fi­er. Mais en plus choisir extelia comme four­nisseurs c’est vrai­ment faire preuve de peu de dis­cerne­ment :/

    La moder­nité pour le moder­nité est un can­cer

  2. Steph dit :

    Ben non au con­traire, c’est une preuve de grande maîtrise. Les tech­nocrates sont défini­tive­ment maîtres de l’appareil EELV, ils peu­vent faire ce qu’ils veu­lent et le démon­trent à nou­veau avec toute la morgue qui car­ac­térise leur sous-classe.

  3. Bernard dit :

    Je ne suis pas vrai­ment con­va­in­cu par cette péti­tion.
    Je ne pense pas qu’il faille con­fon­dre un vote offi­ciel (organ­isé par la loi et ayant une portée instu­tion­nelle, dont le sérieux doit être garan­ti) avec le choix du can­di­dat d’un par­ti. qui reste en un sens une affaire “privée” sous la respon­s­abil­ité des adhérents de ce par­ti.
    Le principe même de faire désign­er (avec ou sans vote élec­tron­ique) le can­di­dat d’un par­ti, à la manière améri­caine, par des per­son­nes extérieures sup­posées représen­ter “les électeurs” appa­raît dou­teux voire dém­a­gogique.
    Mais, si c’est réelle­ment le choix des adhérents (selon le degré de démoc­ra­tie interne), le fait qu’une minorité au sein de ce par­ti con­teste la déci­sion par péti­tion me paraît aus­si dis­cutable.
    Les vrais débats con­cer­nent plutôt ici l’état de la poli­tique en France, le rôle des par­tis et le bon vieux “principe du chef” qui con­cen­tre telle­ment de pou­voirs et de sym­bol­es entre les mains d’un homme qui deviendrait (on ne sait pourquoi) garant hon­nête et qua­si infail­li­ble de la bonne marche du pays.

  4. Mer­ci de venir dis­cuter ici, le lieu n’est pas réservé qu’aux suporters de la péti­tion.
    Je crois qu’on ne peut pas sépar­er les votes insti­tu­tion­nels de ce vote pour les raisons suiv­antes:
    — Les votes par inter­net aux élec­tions poli­tiques exis­tent déjà hélas (députés des français à l’étranger), et ce vote par­ticipe à la banal­i­sa­tion de ce genre de scrutin
    — Nous sommes la pre­mière pri­maire ouverte en France dans le galop d’essai des prési­den­tielles, cela donne une très mau­vaise image d’exemplarité
    — Quelle sera la crédi­bil­ité de Cécile Duflot quand elle voudra cri­ti­quer la général­i­sa­tion des votes par inter­net?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *